SANZU-NO-KAWA

Ailleurs, ici, toujours les mêmes rituels, les mêmes passages. Seuils à franchir, monde dont il faut s’affranchir. Allégés du poids de nos offenses. Et à l’heure de notre mort. Nous, sanctifiés. Traversée des Ombres et lumières.

Aubes nouvelles. Enveloppe charnelle en repentir. Âmes pérennes en devenir.

Sculptures / Installations textiles • ©Photos : Laure Mélone • Laure Mélone • Sylvia Eustache Rools.

« La Sanzu-no-kawa est, dans la tradition bouddhiste et les croyances religieuses japonaises, une rivière semblable au fleuve Styx. Il existe trois passages : un pont, un gué et un site où il n’y a que l’eau infestée de serpents. Le choix du passage dépend des actions que le défunt a accompli de son vivant. Mais avant la traversée, les trépassés rencontrent un couple de démons qui résident sous un grand arbre. La femelle, appelée Datsue-ba, dépouille les morts de leurs vêtements, et le mâle, Keneō, accroche les vêtements sur une branche de l’arbre pour déterminer le poids de leurs offenses. »